20 idées pour épargner sans douleur

20 idées pour épargner sans douleur
Banque Nationale Épargner, Particuliers Épargner, Particuliers

Il existe des façons faciles, amusantes et payantes d’épargner… et c’est encore plus amusant de voir son épargne « travailler » pour soi. Une liste d’idées pour épargner sans douleur.

Quand on entre dans la vie d’adulte, il se peut qu’on n’ait pas de gros montants à épargner. « Ce n’est pas grave, répond Emmanuel Philippe, banquier personnel, gestion personnalisée à la Banque Nationale. L’important, au départ, c’est de créer l’habitude d’épargner. »

« Et chaque montant compte! » insiste-t-il. Par exemple, un étudiant qui renoncerait à acheter un café par jour, tout au long de son baccalauréat, pourra se payer un voyage de plus de 3 000 $ en récompense à la fin, illustre le banquier.

Voici 20 moyens bien simples d’épargner…

1. Se payer soi-même

Payer ses factures, cela va de soi : le loyer, le téléphone, le chauffage. M. Philippe propose de créer cette même obligation pour soi-même, en mettant sur pied un compte d’épargne avec un virement automatique. On commence par un petit montant mensuel, quitte à l’augmenter plus tard.

2. Garder les bonnes habitudes de la vie étudiante

La tentation est grande, lorsqu’on obtient son premier vrai emploi, d’augmenter son train de vie. Mais ce n’est pas une raison pour commencer à faire fi de ce qu’on faisait avant pour boucler les fins de mois pendant ses études.

3. Partager un logement

Le logement constitue la plus grosse dépense courante des ménages canadiens (1). Partager un logement avec un ou quelques colocataires peut grandement diminuer les dépenses et augmenter sa capacité d’épargne.

4. Sauver la planète… tout en économisant

En réduisant son empreinte écologique, on économise. Prendre le vélo coûtera toujours moins cher que de se déplacer seul en voiture!

5. Bouder les grandes marques

Sauriez-vous faire la différence, lors d’un test à l’aveugle, entre la marque connue et la marque maison de votre shampoing préféré? Non? Prenez alors le moins cher! 

6. Planifier ses achats

En planifiant ses achats, on profite des ventes de fin de saison, on jette un œil aux sites de petites annonces et on passe le mot dans la famille. Un oncle est peut-être sur le point de vendre sa voiture pour une plus récente!

7. Identifier son talon d’Achille budgétaire

On a tous nos plaisirs coupables. En les identifiant, il est plus facile d’élaborer une stratégie pour en réduire le coût. Vous aimez le bon café, investissez dans une machine espresso. Mordu de vélo, suivez un cours de mécanique et réparez vous-même vos crevaisons.

8. Apprendre à cuisiner

Quand on sait comment faire cuire un pavé de saumon ou préparer un plat mijoté, par exemple, les coûteuses sorties au resto sont moins fréquentes, ce qui soulage le portefeuille.

9. Apprendre à dire non

Quand on a un ami qui a plus de moyens que nous, rien ne nous oblige à suivre son train de vie! Refuser les sorties trop dispendieuses, en proposer de plus abordables : voilà la clé.

10. Reconsidérer vos besoins de télécommunication

Télé, Internet, cellulaire… est-ce bien nécessaire d’avoir la gamme complète des services de télécommunication? Après tout, de plus en plus d’émissions de télé sont disponibles sur le Web! 

11. Rentabiliser son mobile

Avant un achat en magasin, profitez de votre connexion 3G pour vérifier le prix du concurrent.

12. Rentabiliser son mobile, prise 2

Une autre façon de rentabiliser son téléphone intelligent est de créer des rappels quotidiens. Quel gaspillage de payer des frais de retard à la bibliothèque, des contraventions ou des intérêts sur une carte de crédit à 19 %… Aïe!

13. Convertir une fin de paiement en épargne

Par manque de liquidité, plusieurs achètent leur premier frigo, divan ou voiture à crédit. À la fin du paiement, Emmanuel Philippe suggère de convertir cette dépense en épargne. En poursuivant les versements, on crée ainsi une habitude d’épargne, sans sacrifice supplémentaire.

14. Quand augmentation de salaire rime avec REER

Après une promotion, la sagesse veut qu’on augmente son virement automatique mensuel vers le compte d’épargne.

15. Choisir le bon forfait bancaire

« Le premier compte bancaire, c’est souvent papa/maman qui le choisit pour nous », lance M. Philippe. Ça ne veut pas dire que c’est le forfait qui nous convient! » Le banquier suggère de s’informer auprès de chaque institution financière des forfaits spécifiques proposés aux étudiants ou aux professionnels.

16. Retirer de l’argent au bon endroit

« Là où les gens gaspillent de l’argent en frais bancaires, c’est lorsqu’ils retirent de l’argent dans un guichet d’une banque qui n’est pas la leur », fait remarquer le jeune banquier. Voilà une bonne raison de prévoir ses retraits au guichet automatique de son institution financière ou encore éviter l’argent liquide et effectuer ses paiements à l’aide d’une carte (débit ou crédit).

17. Choisir le bon véhicule de placement

« Le véhicule de placement dépend du projet de l’épargnant, explique M. Philippe. Si l’objectif est d’épargner pour la retraite, on peut se permettre d’aller dans des placements plus dynamiques, qui offriront un meilleur rendement à long terme. »

18. Négocier

Osez négocier. Les entreprises sont prêtes à bien des concessions pour avoir un nouveau client, ou simplement le garder.

19. Protéger ses économies de soi-même

Si la tentation est trop forte d’aller piger dans son bas de laine, une option est de choisir un placement garanti sur un horizon de 5 à 10 ans. Impossible d’y toucher, avec un rendement bonifié!

20. Prendre sa carte de bibliothèque

Petite astuce bien simple, pour finir. La carte de bibliothèque ne donne pas seulement accès à une foule de livres, mais aussi à un rayon musical et cinématographique des plus intéressants. Des heures de plaisir, sans dépenser un sou!

Découvrez des astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

Source:

(1) Statistiques Canada, Dépenses moyennes des ménages selon le type de ménage

Édité le 22 décembre 2016