9 choses à éviter pour réussir son voyage

9 choses à éviter pour réussir son voyage
Banque Nationale Épargner, Planifier Épargner, Planifier

Quand on n’a que quelques semaines de vacances par année, on veut que celles-ci soient parfaites. On peut comprendre cette pression de «réussir ses vacances».

Après tout, au Canada, les travailleurs ne jouissent en moyenne que de 10 jours de vacances payées par année, comparativement à 30 en France, selon une étude du Center for Economic and Policy Research de Washington.

Chaque petite gaffe peut donc miner le peu de temps de repos à notre disposition. Une bonne raison de les connaître et de planifier son voyage en conséquence…

1. Mal juger les distances entre les destinations

Google peut donner une idée du temps qu’il faut pour se rendre à la gare de train, mais il ne peut pas (encore) prévoir le trafic ou les travaux routiers. Jennifer Doré Dallas l’a appris à ses dépens à de nombreuses reprises lors de voyages en Asie du Sud-Est. «Mon chauffeur de tuk-tuk au Cambodge a décidé qu’il se la coulait douce pour aller me mener à l’arrêt d’autobus, raconte la rédactrice du blogue Moi, mes souliers. Résultat: j’ai manqué l’autobus et dû attendre un bon deux heures avant d’attraper le suivant.» Pour faire face aux imprévus, mieux vaut se laisser plus de temps entre chaque déplacement.

2. Avoir un horaire réglé à la minute près

Choisir les endroits à visiter est une chose. Détailler dans un tableur Excel le plan de ses journées à la minute près ne laisse cependant pas beaucoup de place au moment présent et aux coups de cœur. C’est pourtant ce que faisait Jennifer lorsqu’elle a commencé à voyager. Elle s’est vite rendu compte qu’elle serait souvent restée au même endroit une ou deux nuits de plus si elle n’avait pas réservé ailleurs.

3. Tout miser sur le beau temps

Si toutes les activités qu’on choisit requièrent la présence du soleil pour être agréables, mieux vaut bien connaître la météo locale avant de réserver. «Il m’est arrivé d’avoir planifié faire du trekking aux Philippines, mais je suis tombée sur la saison des pluies et il était impossible d’être dehors sans être complètement trempée», mentionne Lydiane, auteure du blogue Lydiane autour du monde. Pourquoi ne pas prévoir deux à trois activités que l’on pourrait faire à l’intérieur, le temps que le soleil se remette de la partie?

4. Oublier des documents importants

Le passeport, les visas exigés dans certains pays, des photocopies de ces documents en cas de perte ou de vol… toute cette paperasse est essentielle pour éviter que le voyage se transforme en cauchemar. «Nous sommes restés moins longtemps que prévu en Chine et nous avons pris le train pour le Viêt Nam, raconte Jennifer Ethier, blogueuse à Yulair. Aux douanes, on a réalisé qu’on était arrivé plusieurs jours avant la date d’entrée inscrite sur notre visa vietnamien. Ils nous ont sortis du train et on a dû dormir dans une ville frontalière sombre et sale pendant tout ce temps!»

Pour voyager l’esprit tranquille, il est également important d’avoir une assurance voyage et de se renseigner sur les protections et les politiques d’indemnisation.

5. Tout réserver avant de partir

La plupart des habitués des voyages vous diront de ne pas réserver à l’avance l’hébergement et les différentes activités pour laisser place aux occasions qui pourraient se présenter. «Réserver trois jours avant d’arriver, c’est bien assez et ça coûte souvent beaucoup moins cher», conseille Lydiane. C’est vrai, sauf pour l’avion. Marie-Julie Gagnon, rédactrice du blogue Taxi-Brousse, en sait quelque chose. «J’ai payé près de 1 000$ de plus pour avoir attendu à la dernière minute avant d’acheter un billet d’avion pour le Sénégal durant le temps des fêtes.» En effet réserver les vols en avance fait parti des astuces pour dénicher des billets d’avion au meilleur prix.

6. Manquer de timing

Si on prévoit un voyage de sorties et de fêtes, il est judicieux de bien s’informer sur les mœurs du pays, histoire d’éviter les déceptions. Lydiane s’est rendue aux îles Gili en Indonésie… en plein ramadan. «Les restaurants et les bars fermaient très tôt et il n’y avait plus de musique à compter de minuit», précise-t-elle.

7. Ignorer certains règlements

Certaines règles coulées dans le béton pourraient vous faire demeurer sur le quai d’embarquement. «Si les compagnies aériennes acceptent en général que les femmes enceintes voyagent jusqu’à 30 ou 31 semaines, les croisiéristes, eux, peuvent avoir une politique de 24 semaines», précise Tony Santelli, directeur d’études au Collège April-Fortier. Il souligne également que certains pays peuvent refuser l’accès aux personnes qui ont des tatouages ou des piercings apparents, par exemple en Arabie Saoudite.

8. Ne pas modifier son forfait mobile

On veut partager ses photos de voyage à ses amis en temps réel sur son téléphone ou s’informer de ses enfants? Des appels ou des textos peuvent coûter très cher. «Je suis revenue de Floride avec une facture de téléphone de 800$», se rappelle Jennifer Ethier. Pour éviter des frais astronomiques, il faut modifier son forfait mobile avant le départ, ou encore se procurer un cellulaire dans le pays en question si on compte y séjourner plus longtemps.

En plus d’adapter son forfait pour l’étranger, pensez à télécharger les applications très utiles pour voyager pour l’hébergement, les bons plans restaurant ou encore les informations touristiques.

9. Mal planifier ses vols pour économiser

Avec les sites de réservation en ligne comme Expedia, on cherche souvent le billet d’avion à meilleur prix, au risque d’oublier de vérifier le temps d’attente entre les escales. «J’ai déjà acheté un billet d’avion qui comptait un délai de 13 heures avant le prochain vol. J’ai dû me louer une chambre d’hôtel en attendant», mentionne Marie-Julie Gagnon. Si on doit ajouter le prix d’une chambre d’hôtel près de l’aéroport au coût initial du billet, on peut vite s’apercevoir qu’un vol direct aurait été beaucoup plus économique…

Découvrez des astuces et conseils pour mieux gérer vos finances personnelles en vous inscrivant à l’infolettre Banque Nationale.

Édité le 22 décembre 2016