Chauffage et éclairage : peut-on réduire les coûts?

Chauffage et éclairage : peut-on réduire les coûts?
Banque Nationale Épargner, Habiter Épargner, Habiter

Dans le cadre du Salon national de l’habitation 2016, présenté en collaboration avec la Banque Nationale, nous rencontrons des gens d’ici qui font avancer l’art d’être bien chez soi.

Au Québec, hiver rime avec paysages enneigés, sports de saison et… facture d’hydroélectricité salée! Et s’il était possible d’apporter des modifications à sa maison ou de planifier la construction de sa prochaine demeure pour réduire sa consommation? Pour avoir une meilleure idée des solutions offertes et des coûts associés, nous avons parlé à Martin Lambert, président fondateur d’Écosolaris.

Se tourner vers des solutions durables

Misant sur les énergies renouvelables, Écosolaris propose divers produits et solutions écologiques qui visent à faire diminuer la facture d’électricité de ses clients. Et pas besoin d’être riche! Ces solutions peuvent convenir à différents types de budget, selon les besoins et les désirs de ses acquéreurs.

« Vous pouvez obtenir un chauffe-air solaire autour de 1 000 à 1 500 $, qui réchauffe l’air ambiant grâce à un panneau solaire thermique. D’une grande efficacité, il s’agit d’une économie d’énergie d’environ 30 % par panneau pour une surface de 1 000 pieds carrés, et ce, lors de journées froides avoisinant les -25 degrés Celsius », indique M. Lambert.

Pour ceux qui désirent investir davantage, plusieurs autres options sont offertes. « Un plancher radiant procure un confort très intéressant. Il y a aussi l’installation d’un écodrain qui permet de récupérer la chaleur émanant des eaux grises comme l’eau de la douche. Également, nous vendons aussi une batterie pour la maison qui permet d’emmagasiner l’énergie solaire et de l’utiliser au moment opportun », explique-t-il.

Repartir à neuf avec un système autonome

Il est aussi possible de se prémunir d’un dispositif, dans le cas d’une nouvelle construction, qui permettra d’être entièrement ou presque entièrement autonome en matière d’énergie. Au coût de 35 000 $, le système nécessitera toutefois d’être une partie intégrante du plan de construction de la nouvelle maison, comme l’explique M. Lambert : « La maison doit être conçue pour recevoir du solaire et doit être isolée efficacement. Par exemple, pour une maison bâtie avant les années 90, ce ne serait pas possible. Donc, à la base, il faut que le client ait un désir d’efficacité, mais qu’il soit également prêt à investir ». Dans ce cas précis, l’implantation du nouveau système pourrait donc être défrayée par l’hypothèque contractée.

En somme, que vous soyez soucieux de l’environnement ou simplement avide de réduire votre facture d’électricité, de nombreuses solutions sont disponibles pour petits et grands budgets!

Saviez-vous que?

  • Dépendamment des technologies solaires que vous avez achetées, vous pouvez vous attendre à une réduction de votre facture entre 20 % et 40 %, selon M. Lambert.
  • L’achat d’un chauffe-piscine solaire est amorti au bout de 2 ans et vous octroie un mois de baignade de plus par année!
  • Sans aucun incitatif ou subvention, vous amortirez l’achat de vos systèmes solaires, selon leur coût initial, dans 15 à 20 ans.

La Banque Nationale et Écosolaris sont exposants au Salon national de l’habitation 2016.

À lire également, de la même série :

—————————–

Les opinions présentées dans ce texte sont celles de la personne interviewée. Elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de la Banque Nationale ou de ses filiales. Pour tout conseil concernant vos finances et celles de votre entreprise, veuillez consulter votre conseiller de la Banque Nationale, votre planificateur financier ou, le cas échéant, tout professionnel (comptable, fiscaliste, avocat, etc.).

Édité le 22 décembre 2016