Astuces et ressources pour bien débuter votre nouvelle vie au Canada

Astuces et ressources pour bien débuter votre nouvelle vie au Canada
Banque Nationale Planifier Planifier

Année après année, le Canada fait bonne figure dans le palmarès des meilleurs pays où vivre. En 2016, il s’est ainsi classé au deuxième rang du sondage annuel du Reputation Institute qui évalue la réputation des pays selon plusieurs critères.

Vous avez donc de bonnes raisons de vouloir commencer une nouvelle vie au Canada.

 

Vivre d’avantages

Le Canada se targue de sa diversité ethnoculturelle et c’est bien de cette façon qu’on perçoit le pays à l’étranger: « amical » et « accueillant » sont des mots qui reviennent fréquemment pour décrire le pays.

Le Canada rime aussi avec les quatre saisons, les grands espaces verts, le hockey et le sirop d’érable. Mais au-delà de ces images fortes et emblématiques, c’est surtout pour la qualité de vie que l’on choisit le Canada comme terre d’accueil. Parmi les avantages qu’offre le pays, mentionnons le système d’éducation primaire et secondaire universel et gratuit, le programme d’assurance maladie accessible à tous, le régime d’assurance parentale, un milieu de vie sécuritaire et des perspectives d’emploi favorables dans plusieurs secteurs.

Cela dit, à l’intention des immigrants prêts à s’installer au Canada, nous avons préparé une liste de 10 choses importantes à faire avant et après votre arrivée.

 

Avant votre arrivée

  1. Choisissez votre communauté

Le Canada est un pays très vaste et les conditions de vie diffèrent d’une province et d’une ville à l’autre, que ce soit par le climat, la culture, la langue, les lois, les règlementations ou les services gouvernementaux. La plupart des nouveaux arrivants choisissent de vivre dans de grandes villes comme Toronto, Calgary, Montréal et Vancouver, souvent identifiées comme championnes de la qualité de vie, mais d’autres villes plus petites offrent un coût de la vie avantageux, de bonnes écoles et des emplois intéressants. La majeure partie des francophones habitent au Québec, mais on retrouve d’autres communautés francophones dans les autres provinces canadiennes.

 

  1. Sélectionnez le bon programme d’immigration

Il existe plusieurs programmes selon vos objectifs (travailler, étudier, parrainer un membre de la famille, investir), de même que le nouveau programme Entrée express, lancé en janvier 2015, pour faciliter l’entrée de candidats hautement qualifiés. Prenez soin de bien évaluer votre admissibilité afin de choisir le programme d’immigration qui correspond à votre situation. Informez-vous sur les normes canadiennes relatives à la pratique de votre métier et sur la manière de faire reconnaître vos acquis professionnels et vos attestations d’études à l’étranger. Consultez le Centre d’information canadien sur les diplômes internationaux et les renseignements relatifs à la reconnaissance des compétences pour en savoir davantage.

 

  1. Rassemblez les documents importants

Avant de présenter votre demande, lisez attentivement les instructions sur le site Immigration et citoyenneté Canada pour connaître les documents à fournir (certificat de naissance, passeport, diplômes et certificats d’attestation d’études, dossiers médicaux, lettres de recommandation d’anciens employeurs, etc.), les formulaires à remplir et les frais à payer. N’oubliez pas de faire des photocopies de tous vos documents. Faites traduire en anglais et en français les documents pertinents liés à votre expérience professionnelle: curriculum vitae, lettres de recommandation, liste de compétences, certificats et autres diplômes de qualifications. Le processus peut s’avérer fastidieux; mieux vaut prendre son temps pour réunir les bons documents et fournir les informations requises, car une demande incomplète vous sera retournée. Demandez l’aide d’une personne de confiance au besoin.

 

  1. Développez vos compétences linguistiques

En améliorant vos compétences linguistiques en anglais et en français, vous faciliterez vos recherches d’emploi. Pour la plupart des professions, les employeurs canadiens demandent une bonne connaissance de l’anglais et du français. On observe d’ailleurs que le bilinguisme (et même la maîtrise d’une troisième langue) constitue un atout prisé par les employeurs.

 

  1. Prévoyez vos dépenses

Faites un budget réaliste de vos dépenses et prévoyez un endroit où habiter temporairement jusqu’à ce que vous trouviez une maison ou un appartement, ainsi qu’un montant d’argent suffisant pour couvrir vos frais de subsistance pendant au moins six mois. Pensez à changer un peu d’argent avant votre arrivée. D’ailleurs, afin de vous assurer que vous et votre famille serez protégés en cas de maladie, prenez une assurance médicaments privée avant votre arrivée au Canada, car il faut prévoir un délai d’attente avant d’être admissible à l’assurance maladie.

 

Après votre arrivée

  1. Explorez votre nouvel environnement

Renseignez-vous sur le système de transport et les services à proximité de votre lieu de résidence comme les épiceries et les pharmacies, les cliniques et les hôpitaux, les écoles et les garderies.

 

  1. Communiquez avec un organisme d’aide aux immigrants

Ces centres de ressources peuvent vous aider à vous installer, vous offrir des ateliers de préparation de votre curriculum vitae et des entrevues d’emploi ou des cours de langue et bien d’autres services. Par exemple, La Maisonnée, qui accueille chaque année plus de 10 000 personnes, est un organisme qui a pour mission d’aider les nouveaux immigrants à s’intégrer à la société québécoise. Trouvez le centre le plus près de chez vous.

 

  1. Demandez les documents de base

Afin d’avoir facilement accès à vos fonds et de vous faciliter la vie au Canada, il est important de procéder le plus tôt possible à l’ouverture d’un compte bancaire canadien. Entreprenez aussi les démarches pour obtenir la carte d’assurance maladie du gouvernement, un numéro d’assurance sociale (NAS) qui vous permettra de travailler au Canada et un permis de conduire.

 

  1. Cherchez un emploi

Visitez d’abord le site Guichet-Emplois du gouvernement canadien. Ce site contient une mine d’informations sur les perspectives d’emploi relatives aux divers métiers et professions en demande, les exigences requises par les employeurs, les salaires moyens, etc. De nombreux sites de recherche d’emploi affichent de nouveaux postes chaque jour: WorkopolisEmploi-QuébecJobillicoKijiji figurent parmi les plus populaires. Parcourez les journaux locaux et fréquentez les salons ou foires de l’emploi de votre région. Vous pouvez aussi faire appel à des agences de placement, qui recrutent des candidats pour le compte d’employeurs, pour des postes temporaires ou permanents. Ce service est sans frais pour les chercheurs d’emploi. Travailleur autonome? Les sites comme AgentSolo vous permettent d’offrir vos services pour des mandats dans votre domaine d’expertise. Prenez le temps de bien planifier vos finances, le temps de vous forger un solide réseau de nouveaux contacts!

 

> Une carrière à la Banque Nationale vous intéresse? Nous embauchons!

 

De plus, saviez-vous que la reconnaissance des acquis et des compétences permet d’obtenir des diplômes de niveau secondaire ou collégial avec votre expérience de travail?

  1. Entourez-vous!

Créez des liens en fréquentant le centre communautaire de votre quartier, en utilisant le site Meetup, un réseau en ligne qui diffuse les activités sociales et locales en fonction d’intérêts divers, ou encore en faisant du bénévolat, une excellente façon d’acquérir de l’expérience et se faire de bons contacts.

Rappelez-vous que les défis d’intégration dans votre pays d’accueil sont déjà assez nombreux sans que vous vous laissiez surprendre par des détails que vous auriez pu connaître avant votre arrivée. Une bonne préparation évite bien des mauvaises surprises!

 

Que vous envisagiez de vous installer, de travailler ou d’étudier au Canada, ou que vous soyez déjà au pays, la Banque Nationale a mis en place un programme exclusif pour vous aider à débuter dans votre nouvelle vie.

Découvrez-en encore plus sur le Canada en vous inscrivant à l’Infolettre Nouveaux Arrivants de la Banque Nationale.

Édité le 22 décembre 2016

Sujets reliés